Qui sommes nous

Nous les femmes

Nous sommes des femmes qui avons été affectées par une carence en fer et nous recevons depuis des années des perfusions de fer pour équilibrer notre perte qui se fait majoritairement par nos règles.

En raison de la menstruation, nous avons soufferts de la carence en fer comme beaucoup d’autres femmes. Nous savons ce que c’est d’être épuisées chroniquement, avoir des problèmes de concentration, être terne ou même déprimée ou souffrir de vertiges, de troubles du sommeil, de maux de tête et de perte de cheveux.

En Suisse, nous avons pu expérimenter comment nous sentir de nouveau en bonne santé en quelques semaines grâce à la « péréquation de fer par voie intraveineuse ». Le fer a en quelque sorte favorisé une auto-guérison. Nous avons finalement obtenu ce dont nous avons manqué depuis longtemps. Ça se sait rapidement – surtout à l’époque des réseaux sociaux – que les perfusions de fer peuvent amener une nette amélioration de qualité de vie. Nous sommes heureuses lorsque le plus grand nombre possible de femmes s’inscrit comme membre de la ligue de fer pour promouvoir « la péréquation du fer intraveineux » (1152).

Nous les médecins

Nous avons constaté que les femmes et les enfants n’ont qu’un septième de la concentration du fer des hommes et souffrent par conséquent souvent des symptômes de carence en fer. Ces dernières années, notre travail avec des patients déficients en fer a montré que la plupart d’entre eux sont en pleine forme s’ils ont la même quantité de fer que les hommes adultes. C’est pour cette raison que nous avons mis en place la « péréquation du fer intraveineux » en Suisse. Cela permet d’éviter des examens et des traitements inutiles, de sorte que deux objectifs pourraient être atteints: Des personnes en meilleure santé pour des coûts plus bas et l’égalité des femmes en matière de fer (www.eisenresolution.ch).